SPORTING CLUB DE BAIE-MAHAULT : site officiel du club de foot de BAIE-MAHAULT - footeo

LE SPORTING CLUB VEUT <<Créer une dynamique>>

14 octobre 2010 - 19:05

Football

Le Sporting club veut « Créer une dynamique »

Henry TROBOR France-Antilles Guadeloupe 18.03.2010

À Calvaire, le sporting sait que les résultats de demain passent par le travail réalisé aujourd'hui auprès des jeunes. (H.T.)

Au coeur de Calvaire à Baie-Mahault, le Sporting club se charge de donner de l'espoir à sa jeunesse. À travers la formation et le soutien permanent qu'il lui propose.

Le Sporting club est une jeune formation impliquée dans la vie sociale de son quartier. Comme bon nombre de clubs, elle se bat pour ses jeunes et mise sur le moyen ou le long terme, pour créer un club de renommée à Baie-Mahault. « Notre priorité est de restructurer le club à tous les niveaux, relate Lucien Lefebvre, le président. On veut démarrer à partir de la base, c'est-à-dire l'école de football que nous avons mis sur pied au début de cette saison. Cela nous permettra de trouver des équipes de jeunes pour travailler sur la durée. » Pour se donner les moyens de ses ambitions, le club a placé des entraîneurs compétents dans chaque section. « L'essentiel pour nous, c'est la formation, reprend le président. Quand je vois la voie que prend notre jeunesse, je me fais du souci. Je préférerais avoir un club qui ne joue pas les premiers rôles, mais dont les jeunes sont exemplaires, car le reste suivrait. On doit éduquer les jeunes au travers du sport pour la vie de tous les jours. Lorsque l'on a une jeunesse qui est saine, elle peut affronter la vie professionnelle de demain. S'ils respectent le travail, c'est leur vie qu'ils réussiront. »
Reprendre tout dès le début
Jour après jour, Lucien Lefebvre et son équipe rajoutent des pierres à l'édifice. Mais le président le reconnaît lui-même, la route fut longue à tracer. « Quand je suis arrivé au Sporting, j'avais misé sur la montée en DH, sur le fait de gagner pas mal de choses, mais je me suis rendu compte après la finale de la Coupe de France régionale que nous avions perdue, que j'avais attaqué le travail du mauvais côté. Il fallait commencer par la jeunesse. Maintenant, nos cadets marchent bien, les minimes aussi et les juniors n'ont perdu qu'un match. Je tire mon chapeau aux éducateurs. »
Mais pour l'instant, les résultats sont secondaires. « On inculque aux jeunes le respect de leur environnement, de leurs éducateurs et camarades, ensuite, on peut leur donner la base du sport qu'ils ont choisi. Les résultats ne sont pas la priorité, mais si le travail de fond est bien fait, ils suivent forcément. » La politique du club pour les prochaines saisons ? « J'aurais aimé avoir une très bonne équipe à Baie-Mahault. L'équipe était en PHR, mais ce n'est pas sur le terrain que nous avons été relégués. C'est à cause de matches perdus par forfait de l'équipe minimes que nous sommes descendus. Nous avons négligé les jeunes. Maintenant, nous faisons attention à toutes les sections pour que cet accident ne se reproduise pas. On veut aussi que les jeunes fassent parler d'eux. Les seniors avaient pris un mauvais départ, mais nous ne perdons pratiquement plus. J'ai confiance pour l'avenir de ce club, d'autant que la municipalité nous aide à tous les niveaux. »
Finaliste de la Coupe de la France régionale lors de la saison 2004-2005, le Sporting a, depuis, recentré sa priorité sur ses équipes de jeunes.Finaliste de la Coupe de la France régionale lors de la saison 2004-2005, le Sporting a, depuis, recentré sa priorité sur ses équipes de jeunes.
- 3 QUESTIONS À JEAN-PIERRE PISTOL, BÉNÉVOLE : « Les jeunes me donnent envie de travailler »
Depuis quand oeuvrez- vous dans le football et au Sporting ?
Je suis dans le milieu du football depuis déjà quelques années, six ans peut-être. Et c'est ma première saison au Sporting. Je ne connais pas vraiment l'histoire de ce club, mais il manquait des éducateurs. Ce sont des collègues qui m'ont proposé de donner un coup de main et j'ai été intéressé car j'aime beaucoup la jeunesse. Les clubs n'ont pas de moyens, ils ne peuvent pas payer les éducateurs, alors je viens donner de mon temps quatre soirs par semaine, avec plaisir. Il faut des bénévoles.
Quelle section entraînez- vous ?
Je suis en charge des U19. Je suis venu relever un nouveau challenge et les jeunes me donnent envie de travailler. La preuve, c'est que nous sommes premiers. Dès le début, ça s'est bien passé. Mon message était clair. Si vous voulez avancer, il faut travailler. Nous avons gagné notre premier match et ensuite, les résultats ont suivi.
Ferez-vous cela encore longtemps ?
Tant que je serai en vie! Mais même s'il y a de fortes chances que je sois encore au Sporting l'an prochain, je ne sais pas si ce sera toujours le cas. Je suis passé par l'Olympic et l'Étoile de Morne-à-l'Eau. Mais j'aime le sport. Ici, je donne parfois un coup de main à l'équipe seniors et si on a besoin de moi ailleurs, je réponds présent si ça ne me gêne pas dans mon travail.
- PAROLES, PAROLES
L'ANCIEN. DOMINIQUE BENOÎT
« J'ai 26 ans mais je suis déjà un ancien. Je suis de Calvaire, j'y habite et tout petit déjà, j'étais attiré par le foot. J'ai tout de suite aimé le style du club que j'ai intégré à 6 ans. Au début, c'était un peu compliqué, car il manquait des infrastructures. On s'entraînait au bourg. On y allait à vélo, à pied et ce n'est qu'il y a cinq ou six ans que nous avons inauguré le terrain de Calvaire. Ce n'était pas facile avec l'école, mais pour progresser, il ne fallait surtout pas manquer les entraînements. Le club a quarante ans, donc je suis là depuis la moitié de son existence. J'en ai vu des vertes et des pas mûres, trois ou quatre présidents, deux fois plus d'entraîneurs. Je suis là pour guider les jeunes arrivés, dont certains ont mon âge. J'ai seulement plus de vécu. Il y a deux ou trois ans, j'ai entraîné les moins de quinze, puis les moins de dix-sept ans, mais je n'ai pas continué car je dois passer des diplômes. J'ai été vice-champion en moins de 13 ans, j'ai vécu la toute première montée en Excellence avec les 15 ans et la finale de Coupe de France régionale, malheureusement perdue contre l'Évolucas 2-1. Le Sporting, c'est toute ma vie, il m'a beaucoup aidé. J'ai l'intention d'y devenir l'entraîneur des seniors un jour. »
LE JEUNE. GREG SÉRAFINE
« Cela fait 7 ans que je joue ici. Je suis du bourg et à la base, c'est un ami qui m'a proposé de m'inscrire. Il y avait l'USBM, mais le Sporting avait une bonne renommée et de plus, tous mes amis y jouaient. Je suis latéral droit, je marque trois ou quatre buts par an, c'est bien. L'entente est cordiale avec les dirigeants. En arrivant, j'avais les bases, mais ils ont approfondi mes connaissances. Je ne quitterai jamais le club. Nous sommes très solidaires, complices. Le meilleur moment que j'ai passé ici, c'est il y a deux ans, lorsque nous avons organisé un stage. Nous prenions les petits-déjeuners ensemble, les déjeuners, nous formions une famille. C'était une belle expérience. Quand les matches sont difficiles, on reste soudés, ça fait notre force. Le Sporting, c'est plus qu'une famille pour moi. Quand je sors de l'école, je suis ici, le week-end aussi. Avec les autres joueurs, on sort, on s'appelle. Mes camarades de club sont aussi mes amis dans la vie. Le Sporting, c'est le prolongement de notre histoire. »
LA FEMME. MARIE-MICHELLE LOSIO
« Je me suis vraiment intégrée depuis l'an dernier. Mon fils jouait depuis un moment déjà, je venais le voir dès que je le pouvais, mais c'est depuis le début de cette saison que je me suis accrochée au club. Au début, c'est Francette Monville qui m'a demandée de devenir membre, pour encadrer les enfants. Je me suis dit « pourquoi pas » et je me suis lancée. J'ai pris ma licence, je suis dirigeante et chauffeur. C'est moi qui conduis les enfants dans toute la Guadeloupe lors de nos déplacements. Je regarde les matches, je supporte, je rigole, je passe de très bons moments avec les membres du club. L'ambiance est bonne dans le minibus même lorsque l'on perd. Je suis un peu une maman dans le bus, j'essaie de les motiver car j'aime le sport. Je suis signaleuse en cyclisme et maintenant je suis au Sporting. Je suis de Baie-Mahault et pour moi, c'est important d'oeuvrer pour ma commune. L'entente est excellente avec les autres éducateurs et je compte rester au club tant que le bon Dieu me prêtera la vie. »
- Pourquoi le « Sporting » ?
Le président Lefebvre, membre fondateur, détient l'explication : « Nous étions un groupe de quatre amis et c'est moi qui ai choisi le nom. À cette époque, il y avait de grandes équipes européennes qui dominaient le football, parmi lesquelles le Real, la Juventus, le Sporting de Lisbonne. Nous avons proposé plusieurs noms dont l'Ajax et finalement, c'est le Sporting qui a été retenu. D'autant que c'est un nom que l'on n'entendait pas souvent en Guadeloupe » .
- Fiche technique
Créé le 23 janvier 1970
 
- Président : Lucien Lefebvre
- Vice-président : Jimmy Arbau
- Secrétaire : Jeanine Gonfier
- Trésorier : Roland Paméole
- Licenciés environ : 160

 

Commentaires

Nicolas SILVESTRE et Boris MOUEZA 3 mois
Caroline Guillemin est devenu membre 3 mois
Ecole de football 3 mois
La Journée du Sporting et Finales Régionales U.11 et U.13 6 mois
SCBM vient de remporter le trophée 15 membres 6 mois
DAVID LOF est devenu membre 6 mois
Journée Accueil U-13 : nouvelles photos 1 an
Galerie du 03/10/2016 : nouvelles photos 1 an
Mélanie Nézot est devenu membre 1 an
U-10 / U-11 à la technique et en jeu 15/05/5016 : nouvelles photos 1 an
Tournoi U-10 / U-11 du 15/05/2016 avec coatch Alex et Mister LOF : nouvelles photos 1 an
Tournoi U-10 / U-11 du 15/05/2016 avec coatch Alex et Mister LOF et 2 autres 1 an
Tournoi U11 Lamentin - 14/05/2016 : nouvelles photos 1 an
Galerie du 23/08/2016 : nouvelles photos 1 an
Fry Yiy Poppy est devenu membre 1 an

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 2 Entraîneurs
  • 3 Joueurs
  • 6 Supporters